1/3

Domaine

HUBER-VERDEREAU

MEURSAULT - FRANCE

_edited.png

Le Domaine

Le Domaine HUBER-VERDEREAU a été créé en 1994 par Thiébault Huber, mais son origine remonte au siècle dernier.


En effet, l'activité viticole de l'exploitation provient des familles Carré et Verdereau, et a été fortement dynamisée par Raoul Verdereau, grand-père de Thiébault. Celui-ci exploita et développa le Domaine de 1928 à 1976, avant de partager ses propriétés entre ses deux filles.

Marie-France Verdereau, épouse Huber, a ainsi hérité d'un peu moins de 3 hectares, qu'elle donna en location jusqu'en 1994, n'étant ni viticultrice, ni sur place.

Bugundy_20101003_845.jpg
V39 fred vardon vigneron-10.jpg

Alsacien par son père et bourguignon par sa mère, Thiébault Huber a suivi des études hôtelières et de sommellerie à Strasbourg. Il exerça le métier de sommelier au Moulin de Mougins à Cannes avant de revenir sur les vignes de son grand-père. Après avoir suivi une  formation au Lycée Viticole de Beaune, Thiébault Huber entre en alternance chez son cousin Jean-Marc Bouley, à Volnay. 

 

Il crée alors le Domaine, et élabore son premier millésime en 1994. Petit à petit, il fait grandir le domaine qui aujourd'hui s'étend sur un peu moins de 10 hectares, répartis sur 7 communes, 32 parcelles et surtout 22 appellations différentes. 

V39 fred vardon vigneron-18.jpg
_edited.png

Respecter le Terroir

Bugundy_20101003_1065-Edit.jpg

Lors de son installation et aujourd’hui encore, la priorité du Domaine est restée la même : privilégier la qualité du raisin à la quantité. Cette priorité se traduit concrètement par, la maitrise des rendements, le respect des sols et le mode de culture «  le plus propre et respectueux de nos terroirs », la Biodynamie.

IMGP2237.JPG
V39 fred vardon vigneron-39.jpg

Ainsi dès 1994, il fait le choix de stopper l’utilisation d’engrais de synthèse et d’herbicides. Il effectue exclusivement des labours et épand du compost biologique. En 2001, il décide d'aller encore plus loin en se lançant dans la culture biologique et entame une formation en Biodynamie avec Pierre Masson en 2003.

C’est en 2005 que l’ensemble du Domaine entre en culture Biodynamique, et dans une certification Demeter, contrôlée par Ecocert.

Son objectif principal avec la Biodynamie est de remettre en harmonie le sol, la plante, l’homme et le ciel. Tout ceci dans le but de garantir qu’aucun résidu de pesticides soit présent dans ses vins et ses sols. Résidus qui nuisent gravement à la santé et l'environnement.

_edited.png

Une vinification maîtrisée

Au niveau des vinifications et de l’élevage, la méthode est peu interventionniste. Thiébault privilégie l’infusion plutôt que l’extraction, en limitant les pigeages et surtout l’apport de fûts neufs. En moyenne, seuls les Pommard et Pommard 1er cru peuvent recevoir jusqu’à 25% maximum de fûts neufs. Les Volnay quant à eux restent systématiquement sous les 20% afin de conserver leur finesse et leur élégance.

 

Les élevages sont assez courts et souvent les vins sont mis en bouteille, avec ou sans filtration en fonction de l’année, après 8 à 10 mois d’élevages pour les AOC régionales et 12 à 14 mois pour les AOC villages et les crus.

Depuis 2011, afin de compléter sa gamme et de proposer de nouvelles appellations, le Domaine vinifie et élève des raisins et des vins biologiques,  avec grande attention.

DSCN1021_edited.jpg
IMGP2840.JPG
V39 fred vardon vigneron-22.jpg

« Pour chaque travail, ma principale motivation est votre plaisir » Thiébault Huber

_edited.png

La carte parcellaire